En Languedoc-Roussillon

Les délégations départementales
Rejoignez nous !
Mon compte
Site national

Restaurer une maison de pays dans l'Hérault

La maison est, en général, élément d'un ensemble (Mas - Hameau - Village - Bourg), elle est l'expression de l'âme multiple d'un "pays", l'image d'une culture vécue. La restaurer; c'est participer à la défense d'un patrimoine, témoin de notre histoire, de nos racines, héritage incomparable qui est aussi celui de tous puisqu'il s'offre au regard de chacun. Apprenons donc à le regarder et à le garder. Dans un pays à vocation agricole, l'architecture traditionnelle est intimement liée au milieu naturel. Conçue et réalisée, à partir des matériaux trouvés sur place et arrachés au sol par des paysans qui en maîtrisaient parfaitement tout le processus, la maison compose avec la forme du terrain, avec la forêt et les prés, avec la plaine et le vallon. A chaque type de paysage, à chaque type de roche correspond un style d'architecture ; à chaque usage un type de bâtiment. De plus chaque génération a modelé et adapté sa maison à ses besoins. La restauration de maisons paysannes nécessite quelques prescriptions préservant la qualité d'ambiance du bâti existant, et en premier lieu de ne pas se lancer dans les travaux sans avoir longuement observé et réfléchi. On ne peut pas, en restauration, travailler comme en construction neuve, mais il faut trouver le moyen le plus rationnel et le plus économique tout en conservant au maximum les qualités originelles de la maison. Ne croyez surtout pas qu'il soit plus coûteux de suivre quelques règles élémentaires et de bon sens, plutôt que transiger avec elle.

Quelques conseils pour bien restaurer votre maison :

Prenez le temps de bien la connaître
Beaucoup d'erreurs, que l'on regrette après, sont dues à des décisions prises à la hâte.
Entrez, sortez, tournez autour, asseyez-vous là, et encore là, voyez le jour se lever, s'éteindre, le soleil et la pluie, réfléchissez, rêvez, imaginez la suite. Efforcez-vous de comprendre votre maison : pourquoi ces emplacements d'ouvertures ? L'orientation de la maison, l'organisation des pièces, les débord de toiture, les pans de mur aveugle sont autant d'indices primordiaux pour cette réflexion.
Vous êtes le dépositaire responsable de cette maison. Vous l'aimez, alors respectez-la. Selon les décisions que vous prendrez, vous en détruirez le charme à jamais, ou bien vous la préparerez doucement à vivre sa nouvelle vie. Une réhabilitation mûrement réfléchie doit permettre de faire perdurer et apparaître l'histoire et la tradition à laquelle elle appartient.
Ce faisant, vous ferez un superbe cadeau aux passants, aux amis, qui vous rendront visite et... vous donnerez plus de valeur à la maison pour ceux qui vous succéderont.

Regardez autour de vous
L'environnement de la maison est aussi important que la maison elle-même.
Le "faux rustique", les idées originales de décoration, les "faire ressortir" pour flatter la vanité du propriétaire, le "trop de fleurs", les haies de thuyas et les laurières qui n'ont jamais existé à la campagne.
Vous voulez qu'elle soit heureuse avec vous ? Alors gardez-la dans la sagesse de sa modestie, laissez la végétation locale l'entourer doucement. Votre maison appartient à un "Pays", elle a une histoire.
Elle est née de son sol avec les matériaux trouvés à cet endroit là. A la fois lieu de vie et outil de travail, elle était parfaitement adaptée à son usage. C'est pourquoi elle est différente d'autres maisons, parfois même très proches. Respectez cela aussi.
Soyez toujours en harmonie avec l'architecture du Pays, et le paysage, c'est le meilleur moyen pour vous y sentir bien.

Quelques réflexes
Pour respecter une maison ancienne, le mieux est, évidemment de se contenter de la réparer sans la modifier. Mais les exigences de la vie, vous obligent sans doute, à quelques aménagements. Alors respectez les proportions existantes, ainsi que la composition générale. Demander des conseils à des personnes qualifiés qui connaissent bien l'architecture régionale (Architecte conseil du CAUE -conseil gratuit interventions dans les communes-, Délégué régionaux de MPF...). Ils sont là pour vous épauler.

La façade
Pour faire entrer la lumière, vous devez peut-être ouvrir une ou deux baies. N'élargissez jamais une fenêtre. Ouvrez-en plutôt une autre, proche de la première. Servez vous par exemple, des proportions d'ouvertures déjà existantes...
Pas de vitrage trop bas pour une porte. Pas de petits carreaux pour un bâtiment de moins de deux siècles.
Les volets ? des planches larges et deux ou trois barres solides, rarement des "Z". Pas non plus de vernis ou de quincaillerie "rustique" peinte en noir ! Sauf dans quelques "pays", votre maison doit détester les symétries. Ne les recherchez surtout pas dans la façade, si elles ne sont pas préexistantes.

Le toit
Vous aurez peut être aussi le désir d'aménager le grenier. Vous pourrez percer des lucarnes, si votre toiture est suffisamment pentue.
Vous pourrez disposer un ou plusieurs petits châssis à tabatière en fonte qui ne défigurent pas le toit au contraire des fenêtres de toit.
Regardez bien les souches de cheminée anciennes du voisinage. Des petites souches fluettes ridiculisent une maison.
C'est certain, votre maison a horreur de la rigidité. Un faîtage trop rectiligne la déshumanise.

Les enduits
Comme votre maison est une personne vivante, vous le savez sans doute, vous rejetterez définitivement l'emploi du ciment dans la maçonnerie. Il l'empêche de respirer et conserve l'humidité à l'intérieur. Employez la chaux aérienne éteinte et certaines chaux hydrauliques naturelles. Suivant la nature des maisons, certaines peuvent se passer d'un enduit extérieur.

 

Alors vous verrez que l'on s'arrêtera pour la regarder parce qu'elle possédera une qualité rare et mystérieuse :
le charme de ce qui est authentique.

Et surtout, ne sacrifiez pas les dépendances même si elles sont inutilisées : fours à pain, puits, poulaillers, pigeonniers, soues à cochons, bergeries, clèdes, burons, aires à battre et passages caladés...